Nouveau Logo



                





Geneviève Roch

« De même que l’homme doit continuellement lutter contre la matière qui lui résiste, l’homme peintre se trouve dans un combat permanent avec la matière. Et la matière de la peinture, c’est la lumière. » 

Ancien professeur de lettres, Geneviève Roch s’est mise à la peinture vers l’âge de 30 ans, en parallèle de son activité principale. Elle fut encouragée par son mari, architecte et aquarelliste, qui la poussa à exposer, au début des années 1980, dans des ateliers bourguignons. Par la suite elle fut élève dans les ateliers de Jean Bertholle et Jean Ekiert, élève d’André Lhote.

Son œuvre est principalement guidée par les formes, qui occupent une place de premier choix, puis par les couleurs et les détails. Ses sujets sont variés, allant d’une pièta à un sous-bois. Ses peintures à l’huile et ses petits formats au pastel gras se nourrissent d’influences littéraires, comme Mallarmé. L’adage de ce dernier, « Peindre non la chose mais l’effet qu’elle produit », est valable pour la littérature comme pour la peinture : Geneviève Roch a ainsi réfléchi sur l’art dans un essai intitulé "Regard de peintre ou les couleurs de la nuit" (Le Temps des Cerises). Elle nous y livre ses recherches sur l’acte de création et sur l’observation d’une œuvre d’art, y parle des aléas auxquels un peintre se confronte : entre autres, l’inspiration, la solitude, jusqu’au rapport aux autres peintres.

Texte de présentation lors de l'exposition à la Galerie Pippa à Paris en octobre 2011

 

 

 



Les maisons | Poster

 


Gerard Rambaud © 2008 | Mentions Légales | Conditions de Vente | Mode de paiement acceptés | Contactez-nous | Tél : 06 07 63 14 52 | mail : Contactez-nous |
  Amateurs d'art & artistes, visitez également le site ArtEnPoche.com | Statistiques professionnelles mesurées par